L'erreur dans le procédé

L'erreur est humaine.

Le procédé photographique est une partie intégrante de mon processus et je le questionne souvent. L'erreur et la perte de contrôle lors des prises photographiques peuvent parfois s'avérer surprenante lors du développement du film, autant que de choisir de faire un «erreur» dans son développement.

Le film E6* (diapositive, pellicule diapositive) est un procédé souvent utilisé pour son caractère artistique. Plus bas dans cet article, un film que j'ai fait développé en traitement croisé (cross processing), d'où sa dominante de couleur magenta et de sa saturation élevée. J'avais laissé ce processus de côté car il ne répondait pas à ma pratique à ce moment-là. Je trouvais intéressant d'en parler ici car comme l'erreur est humaine, et que l'erreur peut être un outil de création, il est important d'essayer, quitte à se tromper pour recommencer et faire mieux ou différemment.

Utiliser «l'erreur» comme technique est en arts, je crois, tout à fait valable. Il suffit de l'accepter et parfois de provoquer ces erreurs pour développer sa propre connaissance du médium que l'on utilise et ainsi faire évoluer sa pratique.

Un exemple ici d'un négatif positif E6 en développement croisé.

* «Le développement croisé est un processus visant à développer volontairement une pellicule photographique dans la mauvaise solution chimique».

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9veloppement_crois%C3%A9

Bon dimanche!

Et vive les erreurs!

Pour vous inscrire à la liste d'envoie, retour à la page principale